LA MÉDIATION PROFESSIONNELLE

Choisir plutôt que subir

Par Maître Caroline Prunières, avocate et médiateur formée à l’EPMN et membre de la CPMN

Qu’est-ce que la médiation professionnelle ?

 

La médiation professionnelle est une discipline à part entière qui se concentre sur l’instauration d’une qualité relationnelle fondée sur l’éthique et l’altérité.

Il s’agit de sortir d’un conflit en refusant qu’une autorité décide à votre place, en apprenant à le résoudre vous-même.

Elle repose sur un processus structuré de résolution des conflits basé sur une approche rationnelle de la personne et des relations interpersonnelles.

Entrer dans l’univers de la médiation professionnelle, c’est entrer dans le monde complexe de l’altérité, ce qui est très exigeant et ne s’improvise pas.

Ce processus permet aux parties d’engager des discussions visant à définir un libre accord.

Alors que le procès est l’affaire du passé, dans lequel on recherche qui a tort et qui a raison, qui est responsable, qui a commis une faute et qui doit payer et être sanctionné, la médiation professionnelle est tournée vers le futur.

Grâce à la médiation professionnelle, les parties vont comprendre les causes de leur conflit et surtout, imaginer ensemble une issue pour l’avenir. Elles élaborent un projet, se voient rétablies dans une relation de confiance.

Recourir à la médiation professionnelle n’est donc pas uniquement s’épargner une intervention judiciaire, mais diffuser dans l’entreprise une culture de qualité relationnelle permettant de responsabiliser les acteurs et de prévenir la dégradation des relations.

 

Vous êtes chef d'entreprise ou cadre dirigeant.
  • Vous devez garder un œil sur la mobilité du monde et l’autre sur votre entreprise
  • Vous devez maintenir le cap et mener toute votre équipe à bon port
  • Vous évoluez dans un environnement économique très concurrentiel et incertain
  • Vous avez de lourdes responsabilités et êtes soumis à une forte pression
  • Vous devez prendre chaque jour des décisions qui engagent
  • Vous avez besoin de sécurité et de gagner du temps 

… Et vous êtes confronté à de nombreuses situations conflictuelles qui touchent à :

  • Ce qui fait l’entreprise, sa structure : son statut, ses règlements, son organisation
  • Ce que fait l’entreprise, sa production : ses services, ses outils, ses produits
  • Ceux qui font l’entreprise, son corps social : ses associés, ses dirigeants, ses cadres, ses salariés, ses fournisseurs, ses prestataires et ses clients

Vous êtes ainsi souvent contraint d’être témoin ou acteur de :

  • Conflits entre associés
  • Conflits dans la gouvernance de l’entreprise
  • Conflits avec vos salariés et parfois les syndicats
  • Conflits avec vos fournisseurs et prestataires
  • Conflits avec vos clients
  • Conflits avec vos concurrents
Quel est le coût de la médiation ?

La médiation professionnelle est une approche élaborée en fonction de chaque situation.

Sa valorisation dépend donc d’une étude approfondie du contexte et des ressources disponibles ou nécessaires des parties.

Nous sommes à votre écoute afin d’étudier ensemble le contrat le mieux adapté à votre besoin.

Contactez-nous via le formulaire ci-dessous.

Contactez-nous pour votre médiation professionnelle

3 + 3 =

LA MÉDIATION PROFESSIONNELLE

Choisir plutôt que subir

Par Maître Caroline Prunières, avocate et médiateur formée à l’EPMN et membre de la CPMN

Qu’est-ce que la médiation professionnelle ?

La médiation professionnelle est une discipline à part entière qui se concentre sur l’instauration d’une qualité relationnelle fondée sur l’éthique et l’altérité.

Il s’agit de sortir d’un conflit en refusant qu’une autorité décide à votre place, en apprenant à résoudre vous-même l’issue au conflit et ce que vous allez faire de la relation dégradée.

Elle repose sur un processus structuré de résolution des conflits fondé sur une approche rationnelle de la personne et des relations interpersonnelles.

Entrer dans l’univers de la médiation professionnelle, c’est entrer dans le monde complexe de l’altérité, ce qui est très exigeant et ne s’improvise pas.

Ce processus permet aux parties d’engager des discussions visant à définir un libre accord.

Alors que le procès est l’affaire du passé, dans lequel on recherche qui a tort et qui a raison, qui est responsable, qui a commis une faute et qui doit payer et être sanctionné, la médiation professionnelle est tournée vers le futur.

Grâce à la médiation professionnelle, les parties vont comprendre les causes de leur conflit et surtout, imaginer ensemble une issue pour l’avenir. Elles élaborent un projet, se voient rétablies dans une relation de confiance.

Recourir à la médiation professionnelle n’est donc pas uniquement s’épargner une intervention judiciaire, mais diffuser dans l’entreprise une culture de qualité relationnelle permettant de responsabiliser les acteurs et de prévenir la dégradation des relations.

Vous êtes chef d'entreprise ou cadre dirigeant.
  • Vous devez garder un œil sur la mobilité du monde et l’autre sur votre entreprise
  • Vous devez maintenir le cap et mener toute votre équipe à bon port
  • Vous évoluez dans un environnement économique très concurrentiel et incertain
  • Vous avez de lourdes responsabilités et êtes soumis à une forte pression
  • Vous devez prendre chaque jour des décisions qui engagent
  • Vous avez besoin de sécurité et de gagner du temps …

… Et vous êtes confronté à de nombreuses situations conflictuelles qui touchent à :

  • Ce qui fait l’entreprise, sa structure : son statut, ses règlements, son organisation
  • Ce que fait l’entreprise, sa production : ses services, ses outils, ses produits
  • Ceux qui font l’entreprise, son corps social : ses associés, ses dirigeants, ses cadres, ses salariés, ses fournisseurs, ses prestataires et ses clients

Vous êtes ainsi souvent contraint d’être témoin ou acteur de :

  • Conflits entre associés
  • Conflits dans la gouvernance de l’entreprise
  • Conflits avec vos salariés et parfois les syndicats
  • Conflits avec vos fournisseurs et prestataires
  • Conflits avec vos clients
  • Conflits avec vos concurrents
Quel est le coût de la médiation ?

La médiation professionnelle est une approche élaborée en fonction de chaque situation.

Sa valorisation dépend donc d’une étude approfondie du contexte et des ressources disponibles ou nécessaires des parties.

Nous sommes à votre écoute afin d’étudier ensemble le contrat le mieux adapté à votre besoin.

Contactez-nous via le formulaire ci-dessous.

Contactez-nous pour votre médiation professionnelle

6 + 6 =

Les solutions en altérité, issues de la médiation professionnelle, sont au nombre de trois :

1. Les parties décident ensemble de reprendre leur relation telle qu’elle était avant leur différend ;

2. Les parties décident ensemble d’aménager leur relation ;

3. Les parties décident ensemble d’une rupture consensuelle de leur relation.

Dans chacune de ces trois issues, les parties, guidées par le médiateur professionnel, co-construisent la solution qui leur convient le mieux pour l’avenir. Elles recouvrent leur liberté et sont parties prenantes dans le processus structuré qui va les amener à la résolution de leur différend par l’entente.

La médiation professionnelle valorise ainsi la capacité des protagonistes à s’engager et à décider. Il est important de préciser que la médiation professionnelle n’est pas un mode alternatif de résolution des différends au « rabais ». Il est fréquent de lire ou d’entendre que les petits litiges, à faible enjeu, peuvent être solutionnés par la médiation ce qui laisse penser a contrario, que les litiges avec de forts enjeux pécuniaires relèveraient de la compétence exclusive des tribunaux.

Il s’agit d’une lecture totalement erronée de la réalité et des besoins des entreprises. Plus les enjeux sont importants, et plus l’aléa attaché à la décision judiciaire est contraignant. Ni le coût, ni le temps ne sont maîtrisés, et la solution est imposée aux parties.

Il est donc de l’intérêt des entreprises de recourir à la médiation, et à plus forte raison lorsque le conflit présente de forts enjeux : simplicité, rapidité, coût maîtrisé, confidentialité assurée et solution co-construite par les parties. De son côté, l’avocat médiateur professionnel quitte la logique d’affrontement pour entrer dans une logique de construction. Il est un expert du droit et de la qualité relationnelle, il conjugue le savoir-faire et le savoir-être. Par son expertise et ses outils d’Ingénierie Relationnelle, l’avocat médiateur professionnel accompagne les personnes dans l’élaboration d’un véritable projet de résolution de conflit.

Pourquoi avoir recours à la médiation professionnelle ?

 

Les moyens habituellement mis en œuvre pour gérer les conflits sont :

– La négociation, c’est-à-dire le règlement d’un différend par des échanges d’intérêts matériels (biens et/ou services). L’accord est souvent perçu comme un moindre mal dans la logique « donnant/donnant » ;

– La conciliation, c’est-à-dire le recours à un tiers ou à un juge qui va proposer une solution au différend ;

– L’arbitrage, c’est-à-dire le règlement d’un différend par un arbitre auquel les parties ont choisi de s’en remettre. Elles ont aussi choisi de se soumettre à la décision rendue par l’arbitre ;

– Le rappel à des règles, c’est-à-dire la morale, le règlement intérieur, les normes, la loi. Le point d’orgue de ce moyen est le recours au juge : l’une des parties attrait l’autre dans un procès qui est un combat tranché par un juge qui impose une solution. Les parties sont donc sous contrainte.

Les résultats de ces différents moyens de gestion des conflits sont connus.

– Les solutions puisent leur source dans l’adversité :

  • soit par un abandon de la relation,
  • soit par une domination d’une partie sur l’autre dans la relation,
  • soit par la résignation.

En réalité, ces solutions amènent à gérer un conflit, mais jamais à le résoudre.

Le cheminement peut être long et coûteux, pour un résultat qui n’est pas maîtrisé. Dans le cas du procès, une décision définitive tombe parfois après de nombreuses années de combat, parfois jusqu’à l’épuisement. Les parties ont dépensé leur temps, leur énergie et leur argent à démontrer qu’elles avaient raison l’une contre l’autre, et n’ont jamais imaginé une nouvelle discussion pour co-construire l’issue à leur conflit dans un laps de temps court.

Comment fonctionne la médiation professionnelle ?

 

Un médiateur, une mission, un résultat

UN MEDIATEUR : 

Le médiateur professionnel est un tiers neutre, impartial, indépendant de toute autorité morale, financière ou culturelle. Il est un facilitateur mais ne représente pas un troisième point de vue. Par son action de reconnaissance de la légitimité des personnes et de leurs sentiments, besoins et attentes, il pose l’acte fondateur de la résolution du différend.

Le médiateur est un professionnel, expert de la qualité relationnelle. Il possède l’art du langage et met en œuvre une rhétorique pacificatrice qui permet aux personnes de communiquer réellement. Il est un professionnel de l’accompagnement : il aide et guide les personnes dans la clarification des besoins, valeurs, intérêts. Il pointe les chemins de traverse existants, la singularité des points de vue, les rôles endossés, laissant ainsi aux personnes la liberté de se déterminer en connaissance de cause.

Il garantit la confidentialité des échanges et adhère au Code d’éthique et de déontologie des médiateurs professionnels.

Il présente des garanties de responsabilité civile professionnelle individuelle.

Le médiateur professionnel membre à titre individuel de la Chambre professionnelle de la Médiation et de la Négociation qui pratique la médiation est titulaire du certificat d’aptitude à la profession de médiateur (CAP’M), octroyé par l’Ecole Professionnelle de la Médiation et de la Négociation (EPMN) située à Bordeaux, 9 Cours Xavier Arnozan).

UNE MISSION : 

Les conventions de médiation professionnelle proposent un processus auquel les parties adhèrent librement et qu’elles peuvent quitter à tout moment.

  • La désignation du médiateur :

Dès qu’une demande est adressée à un médiateur, celui-ci prend contact avec la partie en demande, organise un rendez-vous et, si la demande n’est pas conjointe, entre en contact avec l’autre partie et l’invite à participer à la médiation.

  • Le déroulement de la médiation :

Après avoir recueilli l’accord écrit des deux parties, le médiateur peut mettre en œuvre la médiation en suivant les étapes d’un processus structuré dont il est le garant :

Etape 1 : Etat des lieux

Le médiateur identifie la situation, les acteurs, le contexte, formalise avec les parties l’environnement de son intervention par la signature d’une lettre de mission indiquant notamment le lieu des réunions, la durée prévisible de la médiation, la fréquence des réunions. Cette lettre de mission peut également préciser le coût et son mode de règlement et répartition.

Étape 2 : Entretiens individuels

Le médiateur reçoit chaque personne en entretien individuel au cours duquel les conditions de réussite de la médiation sont établies. Lors de cet entretien, le médiateur aide chaque interlocuteur dans la qualification de ses positionnements. Il l’aide dans la définition des enjeux, des intérêts, des besoins et des attentes. Il conduit son entretien dans la perspective d’identifier les contraintes de chaque interlocuteur.

Étape 3 : Réunions de médiation

Le cas échéant, le médiateur professionnel organise les rencontres entre les parties. Il anime la discussion entre les personnes dans l’objectif d’identifier les issues possibles, puis de choisir la solution. Cette discussion est rendue possible par l’expertise du médiateur professionnel qui sait accompagner les protagonistes dans leur expression afin de rendre leurs propos audibles et recevables auprès de l’autre partie.

UN RESULTAT : l’accord de médiation

Une fois que les parties ont déterminé la solution retenue, le médiateur professionnel les invite à rédiger, ou à faire rédiger par leurs conseils, un accord de médiation qui pourra prendre la forme selon les cas et les souhaits des parties, d’un compromis, d’un protocole ou d’une transaction. Dans ce dernier cas, l’accord aura une autorité semblable à celle d’un jugement.

Les parties ont la possibilité de faire homologuer ou non leur accord par le juge. Elles peuvent choisir de faire enregistrer l’accord par un avocat.